Histoire du port

C’est en 1975 que le conseil municipal de Saint-Quay-Portrieux fut saisi pour la première fois du projet de bâtir un nouveau port, mais c’est en 1978 que l’idée commença à prendre corps. François Héry, opiniâtre Maire de la commune en fit alors son cheval de bataille, parvenant à convaincre les services de l’État, de la Région et du Département du bien-fondé de ce projet.

Vue ancienne du port de Saint-Quay Portrieux

Esquisse du futur port

Le 17 septembre 1988, les premiers coups de pelle du futur « Nouveau Port de Saint-Quay-Portrieux » furent donnés, en présence d’Éric Tabarly et de Charles Josselin, président du conseil général des Côtes d’Armor. Entièrement gagné sur la mer, ce port en eau profonde, unique ouvrage de ce type entre Cherbourg et Brest nécessita des travaux titanesques durant 2 ans. Dynamitage de roches, construction de digues, de quais et de terre-pleins au moyen d’une noria de camions acheminant quelque 2 300 000 tonnes d’enrochements en provenance des carrières des environs, ce fut à l’époque le plus gros chantier de travaux publics de Bretagne.

 

Construction du port © Pierre Androuin

Construction du port © Pierre Androuin

 

© Pierre Androuin

Construction du port © Pierre Androuin

 

© Pierre Androuin

Démolition de la tourelle Gourvelot © Pierre Androuin

 

Inauguré le 12 juillet 1990, le « Nouveau Port de Saint-Quay-Portrieux » allait donner le coup d’envoi d’un formidable développement de la plaisance et de la pêche. Protégé par 1,7 kms de digues, ce bassin de 17 hectares occupé dans sa partie Nord par le port de pêche et la criée, dans sa partie Sud par 1000 postes d’amarrage sur pontons pour les bateaux de plaisance, et complété de 5 hectares de terre-pleins, allait devenir l’un des ports les plus dynamiques de la région.

© Pierre Androuin

Inauguration du port © Pierre Androuin

 

Initialement concédés à une société privée, la Société du Nouveau Port (SNP), le port de plaisance et les espaces commerciaux rencontrèrent malgré-tout à leur début un succès mitigé. C’est ainsi qu’en 1998, le département et la commune décidèrent la création du syndicat mixte Saint-Quay Port d’Armor, puis d’une Régie Autonome, pour assurer la gestion de ce port qui fut alors rebaptisé « Saint-Quay Port d’Armor ». Un nouveau départ qui permit rapidement au port de plaisance de rencontrer le succès que l’on sait, et qui ne se dément pas, près de 30 ans plus tard…

 

© Pierre Androuin

Le port en juillet 1990 © Pierre Androuin